Nos intervenants

Hugenson HENRARD

Adopté en Belgique et originaire d’Haïti.

Les questions liées à la filiation sont des préoccupations qui l’ont mis au travail tant dans son parcours de formation que dans ses expériences professionnelles. C’est en tant qu’assistant social qu’il sort de l’Ecole Supérieure d’Action Sociale (ESAS-Helmo) à Liège en 2003. Il complète cette trajectoire en passant par le Centre des Dynamiques de Groupe et d’Analyses Institutionnelles pour devenir dynamicien de groupe.

L’animation et l’accompagnement sont, pour lui, une évidence dans sa posture professionnelle pour accompagner des jeunes et des moins jeunes dans leurs demandes, en dynamisant le lien. A côté de cela, il a éveillé sa conscience professionnelle par différentes formations complémentaires : méthodologiques et thématiques (clinique de concertation, accompagnement psycho-social des migrants,intervision,…). Il a également vécu une expérience professionnelle à Marseille pour élargir son champ de vision.

La cohérence de son parcours se dégage, après ses études, en passant par des secteurs tels que la santé mentale et l’aide à la jeunesse où il rencontre des personnes en « mal de reliance », blessées en elle. Les multiples ruptures de liens sociaux et l’impact de celles-ci dans le réseau des personnes concernées et dans la construction de leur projet d’avenir, l’amène à mettre sur pied ALPA asbl, avec Anandi TOUSSAINT, avec comme perspective : la liaison.

Le triangle adoptif impliquant « adoptants-adoptés-environnement biologique » guide aussi sa vision pluraliste de l’adoption. En effet, sa trajectoire personnelle d’adoption l’amène à s’intéresser de l’intérieur à ce qu’une personne adoptée peut vivre depuis l’environnement biologique à l’environnement d’adoption et inversement. Il dégage davantage une vision globale en travaillant dans un Organisme d’Adoption Agréé (OAA) afin de soutenir des parents dans l’élaboration de leur projet de filiation avec un enfant d’ici ou d’ailleurs. Cet engagement se fait aussi via le Conseil Supérieur de l’Adoption (COSA) dans lequel il lui apparait important de relier le pré adoption, l’adoption et le post adoption. C’est également avec cette vision qu’il travaille en remplissant une fonction d’animateur de séance d’information pour l’Autorité Centrale Communuataire (ACC)

Le fil conducteur est l’unité des différentes expériences qui constituent l’ÊTRE.

 

Stéphanie SARLET

Née en Belgique et sortie de ses études de criminologie à l’Université de Liège en 2009, elle travaille dans le secteur de l’Aide à la Jeunesse et est ainsi en contact avec des jeunes et leurs familiers en grande difficulté. Elle complète sa formation par un master en P.N.L. (Programmation Neuro-Linguistique) et une formation en clinique contextuelle. Par ailleurs, elle se sensibilise à l’animation de groupe. Divers compléments théoriques et pratiques (supervisions, Intervision, formations ponctuelles,…) s’ajoutent à son bagage formatif.

Les adolescents rencontrés l’animent par leurs multiples ruptures, leurs conduites à risque mais également leur « besoin d’appartenir » et leur envie « d’être ». Elle porte une attention particulière aux questions liées à la fratrie. Elle a décidé de développer également son intérêt pour l’adoption d’un point de vue professionnel.

« D’où je viens ? Où je vais ? » sont les questions qui animent ses réflexions. Son expérience particulière de la maternité a apporté un plus à son regard sur la question de la filiation.

 

Magali NICLOUX

Adoptée du Rwanda et sortie des études d’éducateur en 2005, elle travaille dans le secteur de la santé depuis plusieurs années et, notamment, dans une maison médicale. Les questions relatives à l’adoption et aux filiations sont pour elle des marqueurs d’attachement entre les uns et les autres dont il est pertinent de tenir compte pour permettre au développement personnel de se réaliser.

L’éducation permanente n’a pas de secret pour elle, c’est dans cette posture qu’elle intègre la structure d’ALPA.

D’abord comme participante, ensuite comme animatrice, elle professionnalise sa vision de l’adoption afin d’agir avec l’entièreté de son être au sein de l’activité « Traits d’union ». C’est avec respect que le croisement des regards entre adoptés-adoptants et proches doit pouvoir s’effectuer.

 

Ornella CAMPANILE

Née en Belgique et sortie des études de psychologie sociale et des organisations en 2011, elle travaille dans le secteur de l’insertion socio-professionnelle. Actuellement, elle exerce son activité dans une asbl particulière où le développement personnel et le développement de projet sont appréhendés à travers la relation avec le cheval.

Particulièrement touchée par les questions d’adoption, elle a d’abord rencontré Alpa comme participante et aujourd’hui, elle souhaite s’y investir professionnellement. Par ailleurs, elle porte un vif intérêt pour les questions en lien avec l’animatique et la dynamique des groupes qu’elle pratique au quotidien. Lier ces deux aspects l’enthousiasme donc particulièrement.

 

Mélanie LIBERT

Elle a travaillé 10 ans dans l’aide à la jeunesse, avec des adolescents et des familles en prise avec des situations de ruptures (sociales et/ou familiales). D’autres expériences professionnelles ont enrichi sa réflexion concernant les enjeux de la filiation, dont notamment : l’accompagnement de personnes en fin de vie et de leurs proches, l’accompagnement de Mineurs Étrangers Non Accompagnés, et la pédiatrie en milieu hospitalier. Les questions de la filiation la traversent donc tant au niveau personnel que professionnel. Ses différentes expériences l’ont amenée à approfondir la complexité du processus d’attachement et de construction d’un lien sécure.

Ses premiers pas à ALPA, elle les fait elle aussi d’abord en tant qu’animée, en participant à une session de Traits d’Union. Elle décide ensuite d’intégrer professionnellement le secteur de l’adoption à deux niveaux : en tant qu’animatrice au sein d’ALPA asbl d’une part, et en tant que sensibilisatrice pour les parents candidats à l’adoption pour l’Autorité Centrale Communautaire (ACC) d’autre part.

Ce qui lui tient à cœur dans les questions de filiation? Développer un regard bienveillant et curieux (de soi-même et des autres), relier les enjeux cognitifs, émotionnels et corporels de la filiation, aller à la rencontre de vécus et de positions (adoptés – adoptifs – proches) différentes pour co-construire une réflexion.